1/5

contactez nous au 0663968422

Suivez nous !

  • Twitter App Icon

© 2016 by Justine Buvry 

Nutrition

  Julie Tanger  - Dernière modification: le 12/11/2019

Comment éviter la dénutrition chez les seniors ?

Plus de 70% des personnes âgées hospitalisées sont touchées par la dénutrition.

Dans cet article, Nutrisens présente les causes de la dénutrition ainsi que les idées reçues sur le nutrition après 60 ans. Vous découvrirez également des astuces pour bien manger à domicile.

 

Cliquez ci-dessous pour lire l’article !

Manger mieux | Pour les seniors

Contrairement aux idées reçues, les besoins nutritionnels ne diminuent pas et certains augmentent même !

Le PNNS a remis à jour ses recommandations pour les seniors !

Vous découvrirez diverses informations et conseils à travers les rubriques suivantes :

- des besoins spécifiques

- les principaux soucis liés à l'âge

- la période de la ménopause

- la dénutrition

- la déshydratation 

Cliquez ci-dessous pour en savoir plus 

Seniors : que manger à partir de 60 ans ?

C’est en adaptant l’alimentation des seniors à leurs besoins nutritionnels, qu’il est possible de maintenir leur capital santé.

Il est notamment nécessaire de prêter attention à leurs apports en protéines, en nutriments et en eau.

 

Cliquez ci-dessous pour découvrir les recommandations !

Livret d’accompagnement destiné aux professionnels de santé

Conçu dans le cadre du PNNS, ce livret d’accompagnement destiné aux professionnels de santé fait le point sur les connaissances scientifiques liées à la nutrition et donne des conseils pratiques. Les thématiques de l’hydratation, de l’amélioration du statut en calcium et en vitamine D ou encore de la maladie d’Alzheimer sont abordées.

Cliquez ci-dessous pour découvrir le guide !

Les effets du régime cétogène dans le traitement des maladies dégénératives

Né au début du XXe siècle, le régime cétogène est notamment connu pour son efficacité dans le traitement des épilepsies pharmacorésistantes de l’enfant.

Le régime cétogène est caractérisé par une consommation élevée de lipides entre 70 et 90 % de l’apport énergétique totale contre un apport réduit en glucides correspondant à moins de 8 % de l’apport énergétique total.

Bien que pouvant avoir des effets neuroprotecteurs et donc bénéfiques pour les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer ou encore de Parkinson, ce régime serait également associé à des effets anorectiques pouvant accroître le risque de dénutrition chez les personnes atteintes de maladies dégénératives.

Cliquez ci-dessous pour en savoir plus !

Le poisson : bon aussi pour vos yeux ?

Jouant un rôle protecteur en atténuant plusieurs facteurs de risque de maladies cardiovasculaires, les oméga-3 pourraient également avoir un effet protecteur sur les yeux. En effet, la rétine est composée notamment de DHA, un oméga-3 d’origine marine.

Des études de population ont révélé que la consommation d’au moins deux repas de poisson par semaine pourrait être liée à une diminution du risque de souffrir de DMLA précoce ainsi qu’à un ralentissement de sa progression chez les personnes déjà atteintes !

Cliquez ci-dessous pour en savoir plus !

Nutrition des seniors : zoom sur des solutions pour réconcilier les personnes âgées avec leur alimentation

Pouvant aller jusqu’à la diminution de l’espérance de vie, la dénutrition des personnes âgées est un enjeu de santé publique aux conséquences graves. Touchant principalement les séniors en EHPAD ou en hôpitaux, la dénutrition concerne aussi les personnes âgées à domicile.

On retrouve 3 défis autour de l’alimentation des seniors, les défis liés aux arômes mais aussi à l’usage et enfin aux capacités physiques des personnes âgées.

Face à ces spécificités, l’enrichissement des aliments serait une solution pour limiter l’exclusion alimentaire des seniors.

Cliquez ci-dessous pour découvrir cet article !

La dénutrition

​La perte du goût liée au vieillissement provoque souvent une diminution de l’appétit.

A travers cet article, MangerBouger donne des conseils aux séniors et aux aidants pour repérer les signes de dénutrition et continuer à bien manger.

Cliquez ci-dessous pour les découvrir !

Le guide nutrition à partir de 55 ans

Le programme PNNS propose au plus de 55 ans un guide de repères de consommation, des conseils ainsi que des recettes faciles pour bien manger quotidiennement !

Cliquez ci-dessous pour les découvrir !

Réduire le risque de DMLA en adoptant une alimentation méditerranéenne

Touchant près d’une personne sur 5 chez les plus de 80 ans, la dégénérescence maculaire liée à l’âge est la première cause de handicap visuel chez les plus de 50 ans.

Des résultats publiés par le centre de recherche Bordeaux Population Healthé ont montré que l’adoption d’une alimentation de type méditerranéen, c’est-à-dire riche en fruits, légumes, légumineuses, céréales complètes, huile d’olive et poissons gras, réduit de 41% le risque de développer une dégénérescence maculaire liée à l’âge.

 

Ce constat permet donc d’envisager une démarche nutritionnelle préventive pour cette maladie !

             

Cliquez ci-dessous pour découvrir cet article !

Du jus de betterave pour booster le cerveau des seniors

Selon une étude menée par des chercheurs de l’Université de Wake Forest, les seniors consommant du jus de betterave, riche en nitrates, augmenteraient le flux sanguin au niveau de leurs lobes frontaux et des régions du cerveau associées aux démences et autres maladies cognitives.

 

Cliquez ci-dessous pour en savoir plus !

La nutrition des seniors PROJET ELDERNUTR

Ayant pour objectif de créer un guide sur la nutrition des seniors, le projet européen « Eldernutr » a réuni 6 partenaires européens spécialisés dans la nutrition, l’agroalimentaire, la santé et la formation. Ce programme est avant tout destiné aux acteurs impliqués dans la fabrication et la distribution d’aliments pour seniors.

Cliquez ci-dessous pour le découvrir !

Alimentation : la majorité des seniors sous-estiment leurs besoins

56% des séniors croient que les besoins nutritionnels diminuent quand on vieillit et 35% qu'ils restent les mêmes, d'après une étude d’Opinion Way.

Avec l’âge, « les besoins énergétiques augmentent de 15 à 20% et ceux en protéines de 20% » explique le professeur Bruno Lesourd, spécialiste de la nutrition et de gériatrie. En effet, « l'organisme en vieillissant a un moins bon rendement énergétique ». De plus, l’altération progressive de l'odorat et du goût se traduit par une arrivée plus rapide de la sensation de satiété d’où un risque d’amaigrissement insidieux qui fragilise l'individu.

 

Ainsi, un apport en protéines accru est nécessaire afin de maintenir une bonne masse musculaire et une réserve en vue de se défendre contre une infection ou d'autres maladies.

Cliquez ci-dessous pour en savoir plus !

Umami : la 5e saveur est bonne aussi pour la santé

Des chercheurs japonais se sont aperçus qu'il existait un lien entre la perte de la perception du goût umami chez des personnes âgées et, la baisse de leur appétit ainsi que la dégradation de leur santé.

Outre le salé, le sucré, l’acide, et l’amer, il existe une 5e saveur nommée umami.

Présente notamment dans le lait maternel ainsi que dans certains bouillons ou fromages, la saveur umami fait référence au « goût savoureux » en français. Il a pu être mis en évidence qu’elle permettait non seulement d’équilibrer la saveur d’un plat mais surtout de stimuler la production de salive et donc d’améliorer le sens du goût et de stimuler l’appétit.

Cliquez sur en savoir plus afin de découvrir cet article !

Comment savoir si une personne âgée souffre de dénutrition ?

Difficilement mesurable et due à de multiples facteurs, la dénutrition est encore mal diagnostiquée chez les personnes âgées.

Au lieu de se concentrer uniquement sur la perte de poids, une nouvelle approche du problème consiste à évaluer chez les personnes à risque de dénutrition les différents facteurs possibles. On retrouve notamment l'état médical, la prise de médicaments ou encore l'isolement social.

 

Consultez cet article afin de découvrir également des conseils associés à la reprise de poids !

Des chercheurs de l’UMR Nutrition Humaine du Centre Inra ont défini des paradigmes novateurs pour asseoir les bases nouvelles de la recherche en nutrition pour une alimentation préventive et durable ...

Par le biais de l’alimentation, il est possible de prévenir en partie le développement de maladies et de limiter la progression des épidémies liées aux changements de modes de vie (obésité, diabète de type 2…).

Vous trouverez dans cet article toutes les innovations apportées par la Silver Food dans le domaine de l’agroalimentaire.

Voici comment la Silver Food, innovateur en agroalimentaire, tente de répondre aux problématiques liées à l’alimentation des personnes âgées.

Les liens entre nutrition et santé sont de mieux en mieux connus. Le risque de développer de nombreuses maladies - cancer, maladies cardiovasculaires, obésité ou encore de diabète de type 2 - peut être réduit en suivant les recommandations nutritionnelles nationales.

Le Programme national nutrition santé (PNNS) propose depuis 2001 des recommandations nutritionnelles pour prévenir l’apparition de certaines pathologies et promouvoir la santé publique. Elles sont fondées sur la consommation des différents types d’aliments et sur la pratique régulière d’une activité physique d’intensité modérée.

Les seniors qui consomment beaucoup de fruits et légumes riches en pigments colorés, appelés les caroténoïdes, ont de meilleures performances intellectuelles que les autres. 

Add Description here

Vous trouverez dans cet article les comportements faciles à adopter pour favoriser un vieillissement en bonne santé et lutter contre certaines pathologies.

Face aux problématiques alimentaires actuelles, la Silver Food tente de répondre aux besoins des personnes âgées, afin de prévenir l'apparition de la dénutrition.

Cette article présente la prévalence de l'obésité en France, notamment chez les personnes âgées, les plus touchées par ce phénomène.

L'apparition de l'obésité semble être proportionnelle avec l'âge. En effet, les personnes âgées de plus de 60 ans présentent des taux d'obésité plus élevés.

Une bonne alimentation est importante à tout âge. Elle l’est d’autant plus pour les personnes âgées, plus particulièrement concernées par le risque de dénutrition et ses effets délétères. 

Le processus de vieillissement affecte la nutrition des seniors. Les changements sensoriels sont parmi les premiers facteurs responsables du manque d’appétit susceptible d’entraîner la dénutrition de la personne âgée.

Analyse du processus dégénératif du vieillissement au travers d'études alimentaires à long terme, complètes et exhaustives.

Pour plus d'informations concernant le mécanisme de vieillissement, rendez-vous dans la rubrique wébinaires ! Vous trouverez différents articles traitant de sujets relatifs à cette thématique.

Désireux d'en apprendre plus sur cette étude et sur la nutrition personnalisée, vous trouverez la publication scientifique sous le titre Mechanisms of Ageing and Development, dans le répertoire scientifique Sciences Direct (www.sciencedirect.com)

Zoom sur la Nutrition Personnalisée: cet article scientifique, écrit en anglais, présente le rôle clé de la prise en charge nutritionnelle et d'un mode de vie adapté afin de prévenir, voir ralentir, le processus de vieillissement.

MEMO NUTRITION ! La santé en mangeant et en bougeant.

Outil Pratique: affichette du Programme National Nutrition-Santé pour les personnes âgées.

Pour favoriser votre équilibre nutritionnel et votre bien-être, placez sur le réfrigérateur ce Mémo Nutrition qui vous permettra de suivre vos repères journaliers au quotidien !

Protéine - Alimentation - Seniors fragiles

La revue Nous Deux vous apporte des conseils par la proposition de divers aliments qui vous permettront de varier vos apports protéiques.

Please reload